PodcastR É V E R B É R E R - RÉSIDENCE aux BAZIS
00:00 / 15:06
IMG_20200722_104810 6.jpeg

R É V E R B É R E R 

 

Création 2022

Chorégraphie de lumière et d’obscurité pour 4 interprètes

R É V E R B É R E R est un espace où la danse et la lumière sont indissociables.

 

J’envisage ce projet comme un territoire d’expérimentation à la fois visuel, chorégraphique, poétique et parfois absurde. Je l’imagine comme un lieu où le regard est en question, un lieu où l’on s’intéresse aux sensations que procure la lumière, tant physiquement qu’émotionnellement.

 

La lumière est le point de départ et c’est par sa présence que nous pouvons voir, ou non. Comment voit-on ? Que voit-on ? Qu’est-ce que l’on ne voit pas ? Qu’est-ce qui parfois nous aveugle ? Comment la lumière fabrique-t-elle des espaces pour la danse et inversement comment les corps inventent des espaces de lumière ?

 

Démarrant par un temps d’immersion pour l’oeil, nous proposerons une pratique de visualisation avant de commencer à entrevoir ce que révèle la scène. L’idée sera ainsi d’inviter les spectateur·trice·s à rentrer dans un état perceptif altéré afin d’assister à la fabrication de l’éclairage, à la fois de manière concrète mais aussi symbolique.

 

J’ai toujours aimé observer les gestes des éclairagistes qui règlent les projecteurs. Déplacer les sources, leurs angles et jouer avec leurs présences, c’est en quelque sorte agir sur le point de vue et donc sur la subjectivité. Ainsi, le dispositif lumineux de la pièce sera  mobile et manipulé physiquement par les interprètes.

 

Le groupe que nous formerons sur scène aura plusieurs visages, celui d’une communauté d’éblouis ou d’un clan d’extra-voyants avec un sens aigu pour les détails ou encore de luminothérapeutes célébrant le corps et la lumière. Nous laisserons entrevoir les règles de nos jeux chorégraphiques en poussant celles et ceux qui regardent à s’interroger sur ce qu’ielles ont vraiment vu ?

 

L’histoire de l’éclairage au théâtre m’inspire beaucoup, précisément l’art de l’ombromanie apparu au 19ème siècle qui consiste à créer des ombres projetées en plaçant ses mains dans le faisceau lumineux d'un projecteur. En détournant les codes de cet art, avec un goût assumé pour la magie, des illusions se révèleront reliant le corps à la lumière.

 

Dans mon travail, j’aime que les plans se superposent, un peu comme dans la vie. Dire avec des mots ce que l'on voit et ce que l'on ne voit pas, pour moi, c’est un moyen de se situer dans le monde et de dire son monde. Guidé par l’audiodescription, technique destinée initialement aux personnes aveugles ou malvoyantes, nous tenterons de faire apparaître la danse par les mots, pour la donner à percevoir autrement, et parfois même pour la tordre.

 

R É V E R B É R E R est un espace où l’on prend soin des nuances, où les corps renvoient de la lumière et reflètent des ombres, un lieu qui défend notre part d’ombre et qui ne renonce pas à l’harmonie.

  

Distribution

Conception

Jonas Chéreau

Interprétation & Création lumière

Pauline Brun

Jonas Chéreau

Estelle Gautier

Marcos Simoes

Son

(en cours

Assistante à la dramaturgie

Valérie Castan

Partenaires 

Coproductions et résidences :

CND Centre national de la danse Pantin, 

Charleroi danse, Centre chorégraphique de Wallonie-Bruxelles, 

Kunstencentrum BUDA - Kortrijk, 3bisF - Aix-en-Provence, NEXT Festival

Pôle Les Bazis Ariège, Workspacebrussels  - Bruxelles, Garage 29 -  Bruxelles

Service de la Danse - Fédération Wallonie Bruxelles

(en cours...) 

 

Soutien : Centre Wallonie Bruxelles à Paris

 

Le projet à reçu le soutien de la Drac Ile-de-France dans le cadre de l’aide au projet.