top of page

biographie

 ​

Danseur, chorégraphe, Jonas Chéreau considère la scène comme un territoire de rencontres où les corps tissent sans hiérarchie des poétiques.

 

Après des études d’histoire, il se forme à la danse au CNDC d’Angers dans le cadre de la formation d’artiste chorégraphique élaborée par Emmanuelle Huynh. Il prend part à Danceweb coaché par Philipp Gehmacher et Christine de Smedt lors du festival Impulstanz. Dans ce contexte, il participe à la pièce All Cunningham, 50 Years of Dance de Boris Charmatz. Il participe en tant qu’interprète à des créations d’artistes d’univers différents : Daniel Larrieu, Laure Bonicel, Mickaël Phelippeau, Lilia Mestre, Sara Manente, Fanny de Chaillé et Phillipe Ramette, Anne Collod, Jocelyn Cottencin, Carole Perdereau, Alain Buffard, Aurelien Dougé, Pauline Brun, Madeleine Fournier, Diederik Peeters et Gaël Santisteva.

Entre 2011 et 2018, il signe une série de pièces en collaboration avec des artistes de différents champs. Avec Madeleine Fournier, il cosigne : Les interprètes ne sont pas à la hauteur en 2011, Sexe symbole (pour approfondir le sens du terme) en 2013 présenté lors du festival Artdanthé, 306 Manon en 2013, film réalisé par Tamara Seilman, SOUS-TITRE en 2015 dans le Next Arts Festival et Partout en 2016, notamment présenté dans le programme Nos lieux communs.

 

Lors des Sujets à Vifs à Avignon en 2011, il présente aux côtés de Jacques Bonnaffé un propos dansé intitulé Nature aime à se cacher, inspiré par l'oeuvre de Jean-Christophe Bailly intitulé Le visible est le caché. S'en suit une nouvelle version intitulée Chassez le naturel créée au Théâtre de la Bastille en 2013. Aussi, Jonas Chéreau fait partie du collectif EDA aux côtés de Maud Albertier et Sarah Pellerin-Ott et créent ensemble TROIS en 2015, Nos futurs en 2018 et Dire grand en 2022.

 

Avec Baleine, Jonas Chéreau inaugure en 2019, une nouvelle manière d’aborder la fabrication et l’écriture des objets chorégraphiques, cette fois-ci, en solo. Il en propose par la suite un format adapté au jeune public, ainsi Temps de Baleine est créé en 2021 lors festival Les Petits Pas initié par le CDCN-le Gymnase.

 

En 2022, Jonas Chéreau a créé sa première pièce de groupe intitulée R É V E R B É R E R présentée pour la première fois dans la cadre du Next Arts Festival au Kunstencentrum BUDA.

 

En 2023, le chorégraphe débute une nouvelle démarche intitulée Semer la joie dispositif de recherche où il partage et interroge, avec des participant·e·s, l'origine du bonheur. Cette recherche donnera lieu à une nouvelle création en 2025. 

En 2024, Jonas Chéreau & Valérie Castan créent la conférence dansée intitulée Regard par transparence, proposition adaptée au public non voyant, malvoyant & voyant.

En parallèle, Jonas Chéreau est également pédagogue, il a été invité par le Centre National de la Danse à participer au programme de recherche Constellation, le projet de médiation intitulé Météodanse est le fruit de cette recherche et explore par le jeu, la transmission en danse.

bottom of page