Les interprètes ne sont pas à la hauteur

création 2011

créé au Théâtre de l'Étoile du Nord

durée : 30'

Nous avons travaillé à la façon de « faux chercheurs » sur les danses du Moyen Âge. Le Moyen Âge est une période trouble. On ne garde aucune trace des danses de cette époque. Aucune source ne nous permet de les retrouver ni de les décrypter. Nous avons confronté cette inconnue avec notre imaginaire afin d’inventer une fiction de ce qu’aurait pu être les pas, les sauts et les gestes de ces populations. Une danse est apparue de notre fascination pour les iconographies des danses macabres. À deux, nous formons une farandole en étant chacun réciproquement le vivant tiré par le mort et le mort tirant le vivant. La farandole devient à la fois un affrontement et une nécessité d’être ensemble dans un mouvement bancal presque burlesque.

Les interprètes ne sont pas à la hauteur est une fiction chorégraphique qui dresse le portrait de deux corps à tendance brute issus d’une époque lointaine. Ces corps croyants, naïfs, animaux nous invitent à regarder leurs danses. Tantôt ils s’adressent à nous, accompagnent, guérissent, tantôt marchent, sautent, possédés par leurs gestes. Ils évoluent dans un environnement invisible mais très présent, chargé d’esprits, de paysages, de bals, de gouffres...

Création & Interprétation

Jonas Chéreau & Madeleine Fournier

Interprétation musicale

Gwendal Giguelay

Création lumière

Abigail Fowler

Musique

Camille Saint-Saëns - Danse Macabre

Production déléguée La Dépose

Avec le soutien de l’Etoile du Nord, scène conventionnée danse, CDC Paris Réseau et de ARCADI dans le cadre de l’accompagnement des Turbulents.
Résidences : CNDC d’Angers, La Métive, les Bains Connective, Elaine Levy Project. Avec le soutien de La Ménagerie de Verre dans le cadre des Studiolabs.